Les numéros 2017

Evènement: 

Les numéros du 16ème Festival International du Cirque Auvergne Rhône-Alpes Isère à Voiron:

 

René Casselly Jr Dressage de poneys

 

Au cirque, les poneys sont souvent l’objet d’amusement des enfants qui les voient trottiner ̶ et parfois désobéir ̶ sous l’oeil bienveillant d’un écuyer. René Casselly Jr a créé une façon nouvelle de mettre en valeur ses petits protégés en s’inspirant de ce que font les chiens sur la piste : il les appelle les uns après les autres pour faire étalage de leurs talents non sans humour parce que, au cirque comme au manège, le poney est un animal qui sait aussi jouer la comédie!

La famille Casselly Eléphants

   

Dans la caravane, René et Alexia Casselly ne quittent jamais longtemps des yeux l’écran de surveillance des cinq éléphants évoluant dans leur parc ou dans leur écurie. Mambo, Tonga, Nanda, Kimba et Betty font réellement partie de la famille. Comme pour les enfants, il faut parfois anticiper leurs espiègleries. René n’a pas attendu qu’une loi décrète que ses éléphants étaient des êtres sensibles doués d’intelligence pour s’en apercevoir : Kimba, la petite éléphante africaine tape la bascule qui propulse René Junior dans les airs : elle regarde la trajectoire de son partenaire et ne retirera sa patte de la planche que lorsqu’elle verra l’exercice réussi. C’est aussi avec elle que René Junior réussit un exploit unique où l’animal lui lance un saut périlleux pirouette avec sa trompe. Elle dose la force de l’impulsion et avance ou recule pour bien recevoir son partenaire. Aucune violence ou contrainte ne peut permettre une telle complicité, un exercice que beaucoup d’humains ne sauraient réussir. Mambo, le plus grand pachyderme, est amoureux d’Alexia. Un jour à Madrid, il trébucha sur la piste laissant tomber Alexia qui se blessa légèrement. Il fallut faire appel à un psychologue animalier pour déculpabiliser le géant gris. Ces animaux vivent depuis presque trente ans au cirque, il se portent bien et aucun braconnier ne viendra leur arracher leurs défenses !

 
Pavel Vyakin Dressage d’ours
 
 
 
La tradition des montreurs d’ours remonte à l’Antiquité, les ours étaient dressés  pour le spectacle, mais aussi dans un but religieux. En France, c’est en Ariège que les montreurs d’ours ont repris les traditions importées au XVe siècle par les tziganes venus des Indes. Tima, l’ourse savante que présente Pavel Vyakin, ne porte ni chaîne ni anneau dans le nez et son répertoire est infiniment plus étendu que celui de ses cousins pyrénéens. Pavel l’a d’abord éduquée pour travailler dans les studios de cinéma ou de télévision. Elle a participé notamment au tournage d’un spot publicitaire avec Andres Iniesta, footballeur vedette du FC Barcelone. Selon son dresseur, elle est capable de comprendre plus de cent mots et, pour le spectacle, elle réussit à faire tourner des hula-hoops ou à jouer de la trompette. Pavel vient de Biélorussie, il utilise toute l’intelligence de son élève pour obtenir ce qui serait impossible par la force tant est grande la différence de taille et de poids entre les deux partenaires.
 
 
 
Zhang Fan Fil souple
 
  
 
Quand on le voit évoluer sur son fil, on pourrait croire qu’il y a fait ses premiers pas. Zhang Fan n’avait que six ans lorsqu’il s’inscrivit à l’école de cirque de Pékin. À douze ans, il obtenait sa première récompense au Festival de Wuhan en 2000, il récidivait l’année suivante à Budapest et deux ans plus tard, obtenait une Médaille d’Or au Festival International de l’Avenir à Paris. Depuis, il a travaillé dans les plus grands cirques du monde comme le Cirque du Soleil, le Cirque Knie, Conelli et le Big Apple Circus. Durant les 8 minutes que dure son numéro, il ne descendra pas de son fil et s’équilibrera sur la tête sans coussin, sur les mains , sur une échelle et sur un monocycle, la tête en bas. Il y a quelque chose de fascinant dans la manière dont il enchaîne ses performances. « Un prodige au sang froid invraisemblable » disaient de lui ses entraineurs. 
 
 
Sky Angels Sangles aériennes
 
  

C’est en Ouzbékistan, sur la Route de la Soie, que se situe cette belle romance entre Rustem Osmanov et la belle Kristina Vorobieva. Rustem avait quinze ans lorsqu’il entra à l’école de  Variétés et de Cirque de Tachkent, la capitale du pays. Une fois diplômé, il fut engagé dès 2004 au Yamay Park de Taichung (Taïwan). En 2010, il rencontrait Kristina, venue de Saint-Pétersbourg pour étudier à Tachkent et il l’épousait. Le couple gagnait Taïwan pour un engagement au Yamay Park puis, en 2013, au Theme Park de Kaoshsiung. Leur duo aérien aux sangles allait s’améliorer en incorporant de nombreuses suspensions de mâchoires à l’instar de la célèbre Miss Lala que le peintre Degas immortalisa au Cirque Fernando. Cette pratique sollicite non seulement les muscles de la bouche mais aussi la colonne vertébrale. On imagine la performance de Kristina lorsqu’elle supporte ainsi la soixantaine de kilos de son partenaire… et mari!

 

Troupe Danguir Funambules

   

Mustapha Danguir est né à Tanger, au Maroc. Tout petit, il rêvait d’être artiste de cirque. À onze ans, il s’entraînait sur la plage à monter des pyramides et tourner des sauts périlleux. C’est là que le Père da Silva lui proposa de rejoindre l’Ecole de Cirque des Muchachos qu’il avait fondée en Espagne. Mustapha se spécialisa dans le travail de funambule, il fit même une tournée au Japon avec les Muchachos en 1990. Il a travaillé dans les plus grands cirques du monde : Krone, Pinder et vient de terminer un engagement de sept ans au prestigieux Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus. Mustapha détient plusieurs records de longues traversées ou de plus grandes hauteurs. Il est le seul à sauter par dessus quatre partenaires assis sur le fil, soit une distance de 3 mètres alors que le record du monde de saut en longueur sans élan ̶  au sol ̶  est de 3,75 mètres. Il est également le seul à réussir un saut des épaules d’un partenaire à l’autre, toujours sur le fil.

 

Mustapha Danguir Roue de la mort

   

On appelle roue du destin, roue géante ou roue de la mort cet étrange pendule terminé par des anneaux grillagés sur lequel des artistes tentent d’incroyables prouesses. Il fut créé par Clay Beckett, un policier américain en retraite, qui en déposa le brevet le 1er novembre 1949. Durant un quart de siècle, l’engin fut utilisé en plein air dans les foires ou les parcs d’attraction. Aujourd’hui, la roue de la mort est une composante quasi indispensable de tout bon spectacle de cirque, une attraction qui provoque régulièrement les cris d’effroi du public devant les audaces de ses intrépides acteurs.
Funambule expérimenté, Mustapha Danguir a adopté la roue il y a une dizaine d’années dans le parc espagnol de Terra Natura à Benidorm (Espagne). Il nous propose une version de la roue où son agilité de félin ajoute l’élégance à ses défis acrobatiques.

 
  • Retrouvez le Festival International du Cirque Auvergne Rhône-Alpes& Isère à Voiron - Pays Voironnais en 2017 ! ..........